Menu Fermer

L’histoire du Bourilhou

De 1967 à aujourd’hui

Retour dans les années 70 avec Marie-José Massal

et le groupe vocal du Bourilhou

Merci à Marie-José Massal, qui nous a transmis son témoignage, qui nous permet de mieux percevoir le cadre entourant l’enregistrement du disque “Chansons en bandoulière” interprété par le groupe vocal du Bourilhou…

J’étais une des élèves de Marcelle Courbier, qui a dirigé bénévolement la chorale des enfants du Bourilhou pendant de nombreuses années.

(A cette époque-là, milieu des années 70, toutes les activités proposées au « Centre Culturel » du Bourilhou étaient gratuites, et les animateurs tous bénévoles).

Nous étions très nombreux, et la faisions souvent enrager, mais elle savait se faire respecter, et arrivait à nous faire chanter de belles choses à 3 voix.

Il y avait 2 groupes (les « grands » et les « petits »).

Sur le disque, la chanson du petit cordonnier est interprétée par le groupe des petits, et les 3 autres par le groupe des grands.

Elle aimait beaucoup nous faire chanter en occitan (lous esclops, son beni beni beni, …).

Le disque a été enregistré à l’école de musique qui se trouvait à cette époque-là tout en haut de la rue du Valdourbie (à côté de l’actuel Biocoop).

Ce fut un grand moment.

La photo fut prise par Adrienne Durand Tulou (j’espère ne pas écorcher son nom…) , une autre grande dame, amoureuse du Causse, auteure de « Au pays des asphodèles ».

Marcelle nous a aussi fait passer à la télévision, sur une chaîne locale, qui se trouvait à Valleraugue, si je me souviens bien.

Je pense que François Clément, l’imprimeur, doit se souvenir du nom de la chaîne. Ils étaient très proches, sa famille et Marcelle.

Nous étions les vedettes viganaises !!!

Marcelle était une personne engagée, généreuse et positive.

Elle savait faire preuve d’humour malgré le nombre important d’élèves lors des cours de chant, mais quand elle se mettait en pétard, il valait mieux s’enlever du milieu !!…

Ses initiatives dépassaient parfois celle du simple cours de chant : Enregistrement du disque, télévision, petits séjours organisés dans la région : Ardaillers, Au Vernet chez les Charandak, à Balaruc les Bains… , et toujours bénévolement !

J’ai eu très tôt la passion du chant, et Marcelle m’a permis de découvrir la technique vocale, ainsi que, au-delà des répertoires infantiles, beaucoup de chansons engagées, de Georges Moustaki, Maxime le Forestier, George Brassens, Jean Ferra, …

Quand j’avais 20 ans environ, Marcelle m’a un jour demandé de reprendre le cours des petits, mais je ne me suis pas sentie de le faire.

15 ans plus tard, j’ai éprouvé le besoin de chanter à nouveau, en petit groupe cette fois.

C’est ce que je fais, avec beaucoup de bonheur, depuis presque 20 ans, dans le trio vocal « Elles en voix ».

Quand nous avons démarré le groupe, Marcelle vivait encore, et me disait « C’est bien ce que vous faites, mais il faut que vous chantiez en occitan, Marie-Jo !… ».

Mais ça n’a jamais été le cas. Notre style est différent de cela.

Si vous souhaitez connaître le nom des enfants sur la pochette, je peux vous en donner un grand nombre.

Moi, c’était Marie-José Diaz. A présent Massal.

Je suis tout en haut, au milieu, avec les cheveux longs, sur l’arbre « Charlemagne », ainsi nommé car datant de la période… de Charlemagne.

MERCI à Cédric, administrateur web au sein du Bourilhou pour ce montage vidéo !